Création d’un réseau multidisciplinaire pour l’étude des systèmes biologiques en Palestine PalBioSys

Le 16 avril dernier dans l’amphi Said Khoury de l’Université de Birzeit a été créé le Réseau multidisciplinaire pour l’étude des systèmes biologiques en Palestine (acronyme PalBioSys). Voici l’origine de ce réseau, ses objectifs et son programme. Les membres de PalBioSys vous invitent à les rejoindre pour faire du réseau PalBioSys un outil de développement de la recherche et de l’enseignement en Palestine !

Les origines

Le projet PalBioSys a pour origine une expérience, des rencontres et la nécessité de surpasser des barrières.

L’expérience, c’est celle de chercheurs (physiciens, chimistes, mathématiciens, informaticiens) qui ont franchi les frontières de leur discipline pour participer à l’étude de systèmes biologiques, qui connaissent l’intérêt et les difficultés des démarches interdisciplinaires et qui ont trouvé soutien et inspiration dans des réseaux de recherche, GDRs (Physique de la Cellule au Tissu, Microscopie fonctionnelle du vivant ...), GDRE (European Network in Systems Biology...), Consortium for Logical Models and Tools ...

Les rencontres, ce sont celles de deux collègues palestiniens, Yaqoub Ashhab, biologiste qui travaille avec des informaticiens au Palestine Polytechnic Institute (Hebron) et Johnny Stiban qui est entré à la Faculté de Sciences de l’Université de Birzeit pour étudier la chimie et qui aujourd’hui fait de la biochimie dans les cellules vivantes. Durant ces rencontres a émergé l’idée selon laquelle la recherche « computationnelle » qui joue un rôle de plus en plus important en biologie, à la fois pour la conception et la réalisation des expériences, in silico et in vivo, représente une opportunité remarquable pour le développement de la recherche en Palestine, de la même façon que la physique théorique était devenu un domaine d’excellence pour les scientifiques de l’Europe de l’Est avant la chute du rideau de fer.

Pendant un an, des échanges mails et des communications par Skype, nous ont permis de préciser les contours de cette initiative et de commencer à associer d’autres collègues en Palestine et en France. Le soutien du Consulat de France à Jérusalem, de l’Université de Lille1 et de l’association Medlink nous a permis de réaliser une mission pour rencontrer les collègues et les étudiants intéressés par les approches interdisciplinaires des systèmes biologiques, pour écouter leur expérience, évaluer leur intérêt et leurs besoins. C’est ainsi que, du 14 au 19 avril, nous avons visité les Universités An Najah et Al Quds, de Bethléem et de Birzeit, et la Palestinian Polytechnic University (PPU) à Hébron. Nous avons rencontré des collègues de différents départements (Biologie et Biotechnologies, Physique, Chimie, Informatique, Mathématiques, Ingénierie et technologie, Ingénierie de l’environnement). Nous avons été impressionnés par leur volonté de développer des nouveaux programmes d’enseignement et de recherche dans les Universités Palestiniennes. Nous avons aussi rencontré des étudiants et étudiantes de mastère dans les Universités An Najah, Birzeit et au PPU, dont l’enthousiasme était manifeste.

Les barrières à surmonter sont nombreuses !!! La plupart de nos collègues palestiniens ont obtenu leur PhD après des travaux en Europe, aux Etats Unis, au Japon ou en Israël. De retour en Palestine, ils doivent faire face à des lourdes charges d’enseignement, avec un minimum de 12 heures/semaine (400h/an) devant les étudiants. « Cela nous laisse peu ou pas de temps pour faire de la recherche ; nous devons tout faire de A à Z ». Ils nous ont dit qu’un moyen de surmonter ces obstacles est de développer des collaborations locales et internationales.

Durant notre visite nous avons découvert le mastère de Biotechnologie organisé par le PPU avec l’Université de Bethléem, le nouveau mastère interdisciplinaire « Environmental biology » à Birzeit, du nouveau mastère « Advanced computing for science and engineering » pour des étudiants en physique, en ingénierie et en biologie à An Najah, ainsi que le Palestinian Museum of Natural History. L’ignorance de la communauté scientifique internationale à propos de la situation des collègues en Palestine, à propos de leurs réalisations et de leurs projets est aussi un obstacle au développement.

Les objectifs

L’objectif du réseau PalBioSys est d’encourager les interactions nationales et internationales pour le développement de programmes de recherche et d’enseignement interdisciplinaires dans l’étude des systèmes et des processus biologiques en Palestine.

La formation des étudiants par des programmes associés à des projets de recherche sera au cœur de l’activité du réseau.

Ce développement sera réalisé par l’organisation de cours intensifs et d’ateliers sur de thèmes spécifiques, par des échanges d’étudiants et d’enseignants chercheurs (de Palestine vers l’Europe et inversement), par la codirection d’étudiants en mastère et en doctorat.

Le programme

Vous trouverez ci-joint le texte fondateur de ce réseau, la liste actuelle de ses membres et le programme de notre mission.

Notre première tâche est d’inviter les collègues qui partagent l’analyse présentée dans ce texte fondateur à se joindre au réseau PalBioSys.

  • Une expérience ou un intérêt pour la recherche interdisciplinaire, qui nécessite un travail d’équipe, la précision du langage, la reconnaissance de ses limites et le respect des compétences des partenaires
  • Une expérience ou un intérêt pour l’utilisation croisée des approches expérimentales et théoriques dans l’étude des systèmes biologiques, à différents niveaux de complexité
  • La volonté de contribuer au développement de la Palestine à travers l’éducation supérieure et la recherche.

La liste des membres de PalBioSys, la description de leurs activités et de leurs projets seront un premier outil pour faciliter les collaborations à l’intérieur de PalBioSys, dans des groupes de travail ou des sous-réseaux.

A côté des collaborations entre membres individuels (codirection de mastères et de thèses, échanges d’étudiants et d’enseignant-chercheurs de Palestine vers l’Europe et inversement, participation à des cours ...), sur la base des informations données par les membres du réseau PalBioSys, nous allons organiser des actions collectives

  • un meeting scientifique l’an prochain pour lequel nous espérons le soutien de l’EMBO et de l’International Union of Biochemistry and Molecular Biology
  • la soumission en février 2016 d’un projet dans le cadre de l’appel d’offres Erasmus+ « Renforcement des capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur ».
  • La mise en place du réseau PalBioSys correspond à l’une des priorités nationales de la Palestine.

Un bureau scientifique sera mis en place, dont les membres représenteront PalBioSys auprès de leurs institutions. Ce bureau orchestrera les activités du réseau et favorisera les prises de décision collective.

Nous vous invitons à rejoindre ce réseau et à participer au développement de la recherche et de l’enseignement en Palestine !

Claudine Chaouiya, (Instituto Gulbenkian de Ciência, Portugal),
Eva Frickel (The Francis Crick Institute, UK),
Jean Pierre Mazat (Université Bordeaux Segalen),
Cedric Lhoussaine and Bernard Vandenbunder (CNRS & Université Lille1)

Remerciements. Notre mission en Palestine a été financée par le Consulat de France à Jérusalem, l’Université de Lille1 et l’association MedLink.

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter