Israël refuse l’entrée à une militante BDS juive américaine

| Noa Landau et Yotam Berger pour Haaretz |Traduction JPP pour l’AURDIP |Actualités

Ariel Gold est arrivée en Israël avec un visa d’étudiante, qui lui a été retiré à l’aéroport. La militante dit que les autorités israéliennes l’ont accusée d’avoir menti sur les raisons de sa venue, mais elle affirme : « Je n’ai pas menti ».

L’Autorité de la Population et de l’Immigration a fait obstacle à l’entrée d’une citoyenne juive américaine en Israël ce lundi soir, en raison de ses relations avec le mouvement de boycott, sanctions et désinvestissement.

La militante BDS, nommée Ariel Gold, est connue pour son action pour les boycotts d’Israël dans le cadre de Code Pink, une ONG militant pour la paix et la justice sociale, d’extrême gauche. Gold était déjà venue en Israël comme touriste il y a quelques mois, et durant son séjour, il est devenu évident qu’elle était connue comme militante BDS. Une déclaration publiée par le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’à son départ d’Israël, elle avait reçu une lettre l’informant que sa prochaine venue en Israël devait être annoncée à l’avance.

Elle a donc récemment contacté les autorités et affirmé qu’elle voulait venir en Israël pour y suivre des études juives à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Gold a atterri à l’aéroport international de Ben-Gourion en Israël samedi après-midi, vers 16 h, mais elle a été bloquée à l’aéroport pendant plusieurs heures. Vers 23 h, on lui a dit que l’entrée lui était refusée.

Lorsque sa situation a été clarifiée, le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a recommandé d’empêcher son entrée en Israël. Suite à cette recommandation, le ministre de l’Intérieur, Arye Dery, décida d’annuler son visa pour ses études, et de l’empêcher d’entrer en Israël.

« Gold a diffusé des vidéos sur les réseaux sociaux, dans lesquelles elle harcelle les soldats des FDI et les agents de la Police des frontières à Hébron, accusant les soldats d’apartheid et d’oppression, et que leurs actions n’étaient pas conformes aux valeurs juives », écrit le ministre Erdan.

Gold a déclaré à Haaretz qu’elle avait veillé à obtenir un visa d’entrée avant d’embarquer sur le vol pour Israël en raison d’une demande des autorités faite la dernière fois qu’elle était venue en Israël. Elle a également montré à Haaretz le formulaire qu’elle avait signé lors de sa précédente venue. Dans le formulaire, qui a été produit par l’Autorité de la population, Gold déclare qu’elle n’entrerait en Israël qu’avec un visa approuvé (et c’est bien ce qu’elle a fait en l’occurrence).

Gold dit avoir été interrogée à trois reprises. Son avocate, Gabi Lasky, indique qu’elle a été interrogée sur ses relations personnelles avec Issa Amro, un militant palestinien d’Hébron. Gold dit être venue en Israël pour suivre un cours à l’Université hébraïque de Jérusalem, centré sur le thème de la « mémoire collective en Israël ».

Selon Gold, l’unique raison pour laquelle elle a été interdite d’entrée est qu’ « elle a menti », mais les responsables des autorités israéliennes qui lui ont parlé ont refusé de lui dire, en quoi elle avait menti. « Je n’ai pas menti et ils n’ont pas voulu expliquer en quoi j’avais menti » a-t-elle dit.

L’organisation dont Gold faisait partie dit être « une organisation féministe qui soutient et promeut le BDS contre Israël ».

Selon la recommandation du bureau d’Erdan, « dans le cadre de son activité contre Hewlett-Packard, Gold relaie les messages du mouvement BDS appelant au boycott de l’entreprise ». La recommandation déclare aussi que « Gold n’est pas simplement une militante, mais qu’elle milite aussi de façon agressive en Israël et à l’étranger ».

Le ministre de l’Intérieur Dery a déclaré en réponse : « J’use une nouvelle fois de mon autorité pour empêcher l’entrée en Israël d’une femme qui est venue pour agir contre Israël et appeler à son boycott. C’est une juive qui a tenté d’abuser de cette réalité. Ces militants du boycott doivent comprendre que les règles du jeu ont changé. Ils ne seront plus autorisés à entrer dans le pays pour nuire à l’État et à ses résidents ». Le ministre Erdan a de son côté déclaré, « La politique que j’ai définie est claire : quiconque agit constamment pour le boycott d’Israël n’entrera pas ici. Les règles ont changé, et l’État d’Israël ne s’en privera pas contre ceux qui tentent de lui nuire ».

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter