Les étudiants votent leur soutien à la justice et aux droits humains en Palestine en appuyant la campagne BDS

Aujourd’hui, le syndicat des étudiants d’Irlande (Union of Students in Ireland, USI) a voté son soutien à la justice et aux droits humains en Palestine au Congrès étudiant annuel à Galway. La motion a été passée devant plus de 250 étudiants de toute l’Irlande, votant pour rejoindre le mouvement global de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël, jusqu’à ce que cet état mettre fin à l’occupation et respecte le droit international.

Prenant la parole après le vote, le président de l’USI, Michael Kerrigan, a dit :

« Les étudiants d’Irlande ont pris aujourd’hui la décision historique de soutenir le peuple de Palestine. Ce mouvement s’efforce d’exercer une pression économique et politique sur Israël jusqu’à ce qu’il mettre fin à son siège illégal de Gaza et à son occupation illégale de la Cisjordanie et accepte de respecter le droit international et les résolutions des Nations Unies contre lui ».

Robert Murtagh du syndicat étudiant de la Queen’s University à Belfast, l’étudiant qui avait proposé la motion, a déclaré :

« Je suis heureux de voir que la motion a été approuvée aujourd’hui. Que les étudiants d’Irlande continuent de suivre les pas de Madiba [Nelson Mandela] et se dressent aux côtés du peuple de Palestine dans leur combat pour la liberté. Nous devons rejoindre nos camarades syndiqués de Trinity, de NUIG [Université nationale d’Irlande à Galway], de la Confédération irlandaise des syndicats, de NUS [Syndicat national des étudiants au Royaume-Uni], des syndicats des universités et collèges, de NUS-USI [Syndicat national des étudiants en Irlande du Nord] et beaucoup d’autres, afin de soutenir la justice et les droits humains pour le peuple de Palestine. Nous avons toujours été, et devons continuer à être, du bon côté de l’histoire. »

La motion appelle l’USI à informer ses membres du contexte de la situation en Israël/Palestine et à commémorer le Jour de solidarité avec la Palestine, en travaillant avec tous les groupes concernés comme les associations étudiantes et les organisations locales de la société civile proches des campus.

L’USI soutiendra aussi un Boycott académique de toutes les institutions israéliennes d’enseignement supérieur qui sont complices de normaliser le colonialisme d’occupation, de lui fournir une couverture intellectuelle et de le soutenir. Ceci inclut les politiques qui reviennent à de l’apartheid, encourageant le recrutement dans les Forces de défense israéliennes et fournissant un appui à l’occupation militariste de la Palestine.

L’USI est le corps national représentatif des 374 000 étudiants de l’enseignement supérieur en Irlande. Le Congrès annuel a eu lieu du 3 au 6 avril à Ballinasloe, Galway. Les motions débattues incluent des questions nationales ou d’aide sociale, des affaires académiques, la langue irlandaise et des affaires internationales.

Voici le texte complet de la motion votée par le congrès :

IA 2 : Justice et droits humains en Palestine

Proposé par le syndicat des étudiants de la Queen’s University, Belfast

Le Congrès note :

Que l’état d’ Israël est impliqué dans une brutale occupation militaire des territoires palestiniens.

L’occupation est responsable d’abus systématiques, répandus et continuels, des droits humains contre la population palestinienne locale, y compris la destruction de maisons, le vol de terres et de ressources d’eau, l’emprisonnement sans procès, la torture des prisonniers et la construction de colonies israéliennes sur les terres palestiniennes occupées.

Que l’état d’Israël est en violation du droit international, y inclus la Quatrième Convention de Genève, la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Charte des Nations Unies. Les colonies ont aussi été déclarées illégales par la Cour internationale de justice et le gouvernement britannique, Amnesty International déclarant que « la politique de colonisation d’Israël est par essence discriminatoire et a conduit à de graves violations des droits humains y compris la destruction de maisons, des évacuations forcées, des assassinats illégaux, des détentions arbitraires et des punitions collectives. »

Le Congrès croit :

Qu’Israël doit mettre fin à son occupation des territoires palestiniens et permettre le retour des réfugiés palestiniens en accord avec le droit international.

Que le peuple palestinien a droit aux mêmes droits humains, à la même dignité personnelle, à la même auto-détermination, à la même sécurité, à la même considération que tous les autres peuples dans le monde aujourd’hui.

Qu’un boycott du régime entier d’oppression d’Israël, y compris toutes les compagnies et institutions israéliennes qui sont impliquées dans ses violations du droit international, est une activité non violente raisonnable qui peut être menée pour manifester une opposition à de tels crimes.

Que la campagne palestinienne BDS ne cible quiconque ou quoi que ce soit sur la base de son identité, mais seulement sur sa complicité dans le déni des droits palestiniens et que BDS est une stratégie pour une solidarité effective, ni un dogme, ni une idéologie, et certainement pas une attaque contre les communautés ou les individus juifs.

Le Congrès mande son Bureau :

Pour informer les membres du contexte de la situation en Israël/Palestine et pour commémorer le Jour de solidarité avec la Palestine, travaillant avec tous les groupes pertinents, comme les associations étudiants et les organisations de la société civile proches de nos campus.

Pour soutenir un Boycott académique de toutes les institutions israéliennes d’enseignement supérieur qui sont complices de normaliser le colonialisme d’occupation, de lui fournir une couverture intellectuelle et de le soutenir. Ceci inclut des politiques qui reviennent à de l’apartheid, encourageant le recrutement dans les Forces de défense israéliennes et fournissant un appui à l’occupation militariste de la Palestine.

Pour faire pression sur nos universités afin qu’elles se désinvestissent des compagnies complices de l’occupation des territoires palestiniens et plus généralement de la violation des droits humains palestiniens et mettent fin à tout contrat avec elles.

Pour rejoindre le mouvement global de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël jusqu’à ce que cet état mette un terme à l’occupation et respecte le droit international.

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter