Les Palestiniens disent « Leur indépendance, Notre Nakba »

« Leur indépendance est notre Nakba. Le nettoyage ethnique il y a 70 ans de 750.000 à un million de Palestiniens autochtones et leur transformation en réfugiés pour établir un Etat à majorité juive en Palestine n’offre aucune raison de se réjouir. La Nakba n’est pas un crime du passé, elle est continue. Nous la commémorons en faisant valoir notre droit à retourner chez nous et à vivre en liberté et dans la dignité. »

19 avril 2018 – Aujourd’hui, alors qu’Israël célèbre ce qu’il appelle son Jour de l’Indépendance, les Palestiniens autochtones qui ont survécu au nettoyage ethnique de 1947-49 et ont été obligés de vivre en tant que citoyens d’Israël de seconde classe ou sous régime militaire, y compris à Jérusalem Est, vont organiser des marches et des veillées pour commémorer ce qu’ils considèrent comme la « Nakba » ou « Catastrophe » palestinienne.

Le Comité National palestinien de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BNC), qui est la plus large coalition de la société civile palestinienne, a dit :

Leur indépendance est notre Nakba. Le nettoyage ethnique il y a 70 ans de 750.000 à un million de Palestiniens autochtones et leur transformation en réfugiés pour établir un Etat à majorité juive en Palestine n’offre pas une raison de se réjouir.

La Nakba n’est pas un crime du passé, elle est continue. Soixante dix ans plus tard, Israël continue à démolir les maisons des Palestiniens, à voler leurs terres et à dénier aux réfugiés palestiniens, comme beaucoup de nos membres, notre droit internationalement reconnu de retourner chez nous.

Israël essaie aussi de criminaliser notre chagrin et notre refus d’accepter la Nakba permanente en menaçant d’actions en justice les Palestiniens qui commémorent cette journée comme un jour de deuil. Mais nous insistons pour commémorer et résister à ce régime injuste vieux de plusieurs décennies.

Nous commémorons en faisant valoir notre droit à retourner chez nous et à vivre en liberté et dans la dignité. Des milliers de Palestiniens de Gaza continuent à prendre part à la Grande Marche du Retour, affrontant la politique du tirer-pour-tuer-ou-estropier de l’armée israélienne.

Jusqu’à ce qu’Israël cesse de violer nos droits fondamentaux, nous appellerons les gens de conscience et les communautés du monde entier à soutenir nos efforts pour mettre fin aux crimes israéliens en organisant et en amplifiant des campagnes BDS pacifiques.

La forme la plus efficace de solidarité avec nos mobilisations massives consiste entre autres à exhorter les gouvernements et les institutions à bannir toute relation commerciale avec et à se désinvestir des sociétés impliquées dans les colonies israéliennes illégales et autres violations des droits fondamentaux des Palestiniens. Il faudrait aussi mettre en place un embargo militaire total contre Israël, y compris avec interdiction de collaborer avec Israël ou de participer à ses recherches militaires.

Pour plus amples références, voir les feuillets d’information de l’IMEU, les brèves : La Nakba palestinienne, le Plan Dalet : Plan pour le Nettoyage Ethnique, et Le Droit au Retour et les Réfugiés Palestiniens.

Le Comité National BDS palestinien (BNC) est la plus large coalition de la société civile palestinienne. Il dirige et soutient le mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions pour les droits des Palestiniens.

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter