« Abattez toute personne faisant une brèche dans la clôture » : l’armée israélienne se prépare pour la manifestation de masse à Gaza

| Yaniv Kubovich pour Haaretz |Traduction JPP pour l’AURDIP |Actualités

L’armée israélienne appelle des tireurs d’élite et des soldats en renfort pour aider les troupes locales à faire face à la manifestation de vendredi ■ Selon certains dirigeants de la Défense, l’armée peut empêcher les Palestiniens de traverser la frontière de Gaza

L’institution de la Défense pense que l’armée réussira à empêcher les Gazaouis de traverser la frontière et d’entrer en Israël lors de la Marche du retour prévue vendredi, même si cela veut dire la mort de Palestiniens.

Des responsables de la Défense ont déclaré que les habitants de Gaza ne semblent pas enthousiastes pour participer à l’évènement, mais que le Hamas s’efforce d’en faire venir le plus grand nombre possible jusqu’à la clôture frontalière vendredi. Par conséquent, les troupes peuvent avoir à faire face à une manifestation particulièrement importante.

Au cours de ces derniers jours, les Forces de défense d’Israël ont prévenu qu’elles ouvriraient le feu sur quiconque tenterait de franchir la clôture et de pénétrer en Israël.

Les FDI ont fait venir une brigade, des tireurs d’élite et des soldats de différents sites pour aider les troupes locales à faire face à la manifestation de vendredi. Les tireurs d’élite ont reçu l’ordre de tirer sur les manifestants qui franchiraient la clôture.

Lors d’une cérémonie marquant le changement de commandants dans les Renseignements militaires mercredi, le chef d’état-major, Gadi Eizenkot, a déclaré que la situation dans Gaza est « hautement explosive » et « menace d’endommager le tissu vital sensible et la sécurité des résidents de la région ».

Eizenkot s’est rendu à plusieurs reprises dans la division de Gaza cette semaine pour superviser les préparatifs. Mercredi, lui et Argaman, le chef du Shin Bet, ont présenté aux ministres du gouvernement les préparatifs et les évaluations des Renseignements avant les évènements, notant qu’empêcher les Palestiniens de franchir la clôture et d’entrer en Israël serait la principale tâche des troupes.

Ils ont également présenté un scénario dans lequel une foule importante viendrait jusqu’à l’enceinte de la tente, de l’autre côté de la clôture. L’estimation est que l’armée parviendra à maîtriser l’évènement, mais peut-être seulement au prix de la mort de Palestiniens.

Mercredi, le coordinateur des Activités gouvernementales dans les Territoires, le général Yoav Mordechai, a prévenu les sociétés d’autobus palestiniennes qui doivent transporter les manifestants jusqu’à la clôture que leur permis d’entrée leur sera retiré.

« Nous avons contacté plus de 20 sociétés d’autobus dans Gaza, qui ont été payées par le Hamas pour emmener les gens à ces manifestations violentes, et nous les avons averties que nous allons prendre des mesures personnelles contre leurs propriétaires » a-t-il déclaré.

Les préparatifs pour l’évènement de vendredi s’inscrivent à la suite de tensions croissantes le long de la frontière de Gaza et de plusieurs tentatives – certaines réussies – pour la traverser.

Mercredi, l’armée a frappé deux postes d’observations du Hamas dans le nord de la bande de Gaza après que deux Palestiniens eurent déclenché un incendie près de la clôture frontalière. Les suspects ne sont pas entrés en Israël.

Mercredi également, un Palestinien de Gaza a été arrêté sur la plage de Zikim en Israël, près de la frontière de Gaza, et emmené pour être interrogé. Il n’était pas armé.

Mardi, trois Palestiniens, armés de grenades et de couteaux, ont été repérés et arrêtés après s’être infiltrés sur une vingtaine de kilomètres dans le territoire israélien. Samedi, Israël a frappé des cibles du Hamas après que quatre Palestiniens portant des bouteilles remplies de matière inflammable se furent approchés à pied de la frontière et qu’ils eurent réussi à traverser la frontière jusqu’en Israël, près du kibboutz Kissufim.

L’armée a déclaré également qu’elle allait imposer la fermeture des passages frontaliers de la Cisjordanie et de Gaza pendant les congés de la Pâque juive. La fermeture débutera jeudi à minuit et sera levée le samedi 7 avril. L’armée a ajouté que ce passage sera autorisé pour les cas humanitaires et médicaux, en attendant l’approbation du coordinateur des Activités gouvernementales dans les Territoires.

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter